Employee Advocacy

The Adecco Group @ EBG: L' Employee Advocacy est-elle en passe de dépoussiérer le ROI ?

Picture of Damien Coquet

Par Damien Coquet

L’Employee Advocacy est-elle en passe de dépoussiérer le ROI ? Retour sur la participation de Nicolas Sutter, Responsable contenus et employee advocacy chez The Adecco Group.

 

Le 13 mars dernier, l’EBG (Electronic Business Group) organisait une conférence sur le thème de l’Employee Advocacy sur le sujet de : L’Employee Advocacy est-elle en passe de dépoussiérer le ROI ?

 

L’EBG présentait le sujet de cet manière :

 

« Selon une étude Nielsen*, 78% des internautes feraient davantage confiance à leurs pairs. Considérée au départ comme un buzzword, l’Employee Advocacy est désormais reconnue comme étant un élément participant à la notoriété de l’entreprise. Véritable outil de communication et moteur de croissance pour les entreprises, ces dernières travaillent actuellement sur des stratégies afin de pousser leurs salariés à parler de leur entreprise sur les réseaux. »

 

Pour en parler, un panel de trois experts, dont Nicolas Sutter qui travaille au sein du groupe leader mondial de solutions en ressources humaines The Adecco Group, et utilise la solution Sociabble depuis 2015. Il est notamment revenu sur la manière dont il a mis en place un programme collaborateurs ambassadeurs au sein de l’entreprise et les indicateurs de performance associées.

 

C’est dans un premier temps pour proposer du contenu officiel à ses collaborateurs et constituer un réseau d’ambassadeurs sur les réseaux sociaux que The Adecco Group s’est emparé du sujet de l’Employee Advocacy. Le projet a débuté d’abord sous forme de pilote avant de lancer à plus grande échelle un an plus tard.

 

Retour en vidéo et décryptage de 4 best practices mises en place par Nicolas au sein de The Adecco Group pour réussir le déploiement et la gestion d’un programme d’Employee Advocacy

 

 

 

Définir la cible sur la base du volontariat  :

Pour qu’il y est de l’attrait au sein du groupe, il ne faut pas imposer aux collaborateurs de pousser des messages de l’entreprise sur leurs réseaux sociaux mais leur proposer des contenus à valeur ajoutée qui va nourrir leur personal branding.

 

Animer quotidiennement le programme :

Au même titre qu’un Community Manager anime sa communauté de fans, il est essentiel d’animer sa communauté d’ambassadeurs avec un plan d’engagement qui correspond à l’actualité de l’entreprise. L’animation peut se faire sous différentes formes : de challenges, de mise en avant des collaborateurs les plus performants, formations etc…

 

Faire parler du programme :

Pour la partie animation ait un écho dans l’entreprise, il est primordial que le programme d’EmployeeAdvocacy (ainsi que les porteurs de projets) soit connu du plus grand nombre. Aller rencontrer les différentes équipes, créer un groupe d’ambassadeurs qui porteront la voix du programme sont des exemples parmi tant d’autres que The Adecco Group a mis en place.

 

Limiter l’effet « Perroquet » :

Ou plus clairement, avoir une stratégie de contenu qui va pousser les collaborateurs à partager et à revenir sur la plateforme. Ce que l’on veut éviter, c’est avoir tout le monde qui partage le même message qui est parallèlement poussé sur les comptes sociaux officiels de l’entreprise. Il est essentiel d’avoir un mix de contenu équilibré. Avec d’une part le contenu officiel pour soutenir la stratégie de contenus globale de l’entreprise. De l’autre, du contenu de sources externes qui traite des sujets d’expertise des membres du programme. Pour que les collaborateurs développent leur présence sur les réseaux sociaux et trouve un intérêt à utiliser la plateforme régulièrement.

 

Aujourd’hui, Sociabble et The Adecco Group c’est plus de 20 % des collaborateurs engagés tous les mois.

Related articles