Communication Interne

Quelles compétences managériales dans le nouvel environnement de travail ?

Picture of Barbara Marzari Wibaux Par   Barbara Marzari Wibaux  

De nouvelles compétences managériales sont désormais essentielles aux managers pour faire face aux changements en cours dans le monde du travail. La communication managériale peut être considérée comme primordiale.

La pandémie a chamboulé les entreprises, à tel point que l’on s’interroge aujourd’hui sur le rôle des managers dans les nouvelles organisations hybrides. La transformation des entreprises entraîne forcément celle de la fonction managériale. Cela se traduit avec l’acquisition de la part des managers de nouvelles compétences managériales, qui n’ont plus rien à voir avec la supervision et le « cascading » des consignes. Si les managers savent se transformer, ils peuvent devenir un levier très puissant dans l’engagement de leurs équipes.

 

Sommaire :

    1. 1. Les managers en voie de disparition ?
    2. 2. Une nouvelle façon de communiquer imposée par la pandémie
    3. 3. Qu’est-ce que la communication managériale ?
    4. 4. Le poids du relationnel dans la communication managériale
    5. 5. Les managers ont toujours un rôle clé
    6. 6. De nouvelles compétences managériales pour de nouvelles missions
    7. 7. Le manager, plus que jamais essentiel pour l’engagement des collaborateurs

 

1. Les managers en voie de disparition ?

Le dernier rapport « Tendances 2022 » de la société d’analyse Gartner (1) met un coup de projecteur sur l’organisation du travail, et notamment sur le rôle des managers. Selon Gartner, d’ici 2024, un tiers des équipes pourront travailler efficacement sans la présence d’un manager. Cela s’explique par le fait que les entreprises ont été obligées de basculer soudainement vers un mode de travail hybride, combiné avec le fait que beaucoup d’entre elles ont déjà adopté l’organisation Agile. Le nombre de managers serait donc drastiquement réduit d’ici deux ans.


« D’ici 2024, 30 % des équipes d’entreprise seront sans managers en raison de la nature autonome et hybride du travail. »

Gartner Trends 2022


Est-ce le début de la fin du rôle du manager dans les entreprises ? Ou bien sommes-nous face à une transformation du rôle traditionnel du manager tel que nous l’avons toujours entendu ? Dans ce cas, on peut s’interroger sur les compétences managériales nécessaires dans le nouvel environnement hybride. Faisons donc le tour de la question.

 

2. Une nouvelle façon de communiquer imposée par la pandémie

La pandémie a accéléré la transformation digitale des organisations, et notamment la manière dont elles interagissent avec leur personnel. Elle a d’ailleurs accéléré le besoin de revoir la façon dont les organisations communiquent avec tous leurs employés, y compris ceux qui sont sur le terrain et qui ne sont pas équipés d’ordinateurs.

 

L’adoption de nouveaux outils numériques (qui s’est réalisée souvent dans l’urgence) a permis à de nombreuses organisations d’atteindre directement leurs collaborateurs. Les managers ont ainsi été relégués les managers de sources d’information primaires à des canaux très secondaires.

 

Pendant ce chamboulement, les managers étaient occupés à apprendre comment gérer leurs équipes à distance, et à se servir de nouveaux outils digitaux. Certains n’ont malheureusement pas réussi à s’adapter rapidement, ce qui a davantage affaibli leur rôle de manager, et notamment dans celui en communication managériale.

 

3. Qu’est-ce que la communication managériale ?

Fonction à part entière dans les entreprises, la communication managériale consiste à fournir aux managers des outils pour communiquer efficacement auprès de leurs équipes. Discipline au carrefour du management et de la communication, elle est un véritable levier de la culture d’entreprise. Il s’agit d’un canal très puissant dans le cadre d’une nouvelle orientation stratégique, mais aussi lors d’un changement important, par exemple l’introduction en bourse ou un déménagement. Les managers, en jouant sur leur proximité avec les équipes, peuvent directement échanger avec elles, en récoltant aussi leur feedback.

 

Avant la pandémie, la communication managériale était considérée comme le vecteur le plus efficace pour impliquer et mobiliser les collaborateurs. En effet, l’implication des cadres était indispensable pour incarner une nouvelle stratégie et lui donner du sens, en entrainant ainsi l’engagement de toutes les équipes.


« Le manager d’aujourd’hui, notamment le cadre de proximité en charge d’une équipe, est avant tout un animateur, porteur des valeurs de l’entreprise. Considéré par le top management comme un relais naturel de communication dans l’entreprise, il est, de fait, le premier communicant de l’entreprise. »

Maurice Imbert, La communication managériale, Ed Dunod.


4. Le poids du relationnel dans la communication managériale

L’essentiel de la communication managériale repose sur la qualité de l’échange et du dialogue avec les équipes. Seules les entreprises qui bâtissent une vraie culture de la discussion et du partage, développent auprès de leurs cadres des compétences managériales en communication.

 

Concrètement, les managers doivent désormais avoir des compétences relationnelles.  Cela demande, notamment, de la proximité avec les équipes.

 

Or justement, cette proximité est venue à manquer pendant la pandémie : la proximité physique a disparu soudainement, et de nouvelles technologies se sont imposées dans l’écosystème des managers. Paradoxalement, l’arrivée des nouvelles technologies (telles que Teams, Zoom, et tant d’autres) ont intensifié l’échange d’informations.  Privés de la proximité physique avec leurs équipes, et noyés par les informations et les nouvelles méthodes de travail, beaucoup de managers se sont sentis perdus.

Compétences managériales

Ceux qui ont compris que la communication faisait bien partie de leur acte managérial s’en sont mieux sortis. Les soft skills sont devenues essentielles.

Tout d’abord, l’intelligence émotionnelle et l’empathie pour comprendre les besoins des collaborateurs. Deuxièmement, la facilité d’écoute et de dialogue (avec la gestion du temps que cela implique). Ensuite, le leadership pour maintenir les équipes soudées malgré la distance physique. Sans oublier, la capacité d’adaptation et la flexibilité cognitive pour faciliter la compréhension de l’environnement dans lequel évoluent les équipes.

Et bien évidemment, la capacité à communiquer avec les équipes. Il ne s’agit pas uniquement de transmettre des informations : il s’agit surtout de dialoguer, répondre à des questions, et remonter les feedbacks des collaborateurs à la direction.


« Dans le nouveau modèle de management, la communication se situe au cœur de l’acte de management. La dimension relationnelle prend le pas sur la dimension technique ou gestionnaire. L’écoute et e dialogue constituent les « carburants nécessaires » à la réussite de la mission de manager. »

Maurice Imbert, La communication managériale, Ed Dunod.


Le rôle du manager se transforme donc lui aussi, et les compétences managériales qu’on lui demande sont de plus en plus centrées autour de la communication.

 

5. Les managers ont toujours un rôle clé

Selon le rapport Gallagher « State of the Sector 2022 » (2), pour la première fois, l’amélioration de la communication des managers est placée dans les trois premières priorités de l’année par les entreprises interrogées. De plus, la grande majorité des personnes interviewées (81%) a signalé une forte attente à l’égard des managers en tant que communicants. Il y a donc toujours un large consensus dans les organisations sur le rôle des managers en tant que communicants et influenceurs.

 

La conclusion est simple : s’il y a bien eu une explosion de l’utilisation des outils numériques, il y a toujours un besoin fort d’interactions humaines, surtout dans des périodes de changements et défis multiples.

 

Compétences managériales

Ce besoin est notamment plus important chez les collaborateurs qui n’ont pas accès aux outils informatiques, tels que les opérateurs sur une ligne de fabrication, dans les rayons d’un magasin, sur un chantier…

 

Le rapport Gallagher souligne aussi qu’il existe des variations régionales dans ce domaine : « Les organisations européennes sont moins susceptibles de traiter les managers comme un canal de communication principal, alors que celles d’Amérique du Nord les considèrent davantage comme le canal prioritaire. »

 

Les entreprises n’ont pas le choix : elles doivent transformer leurs managers et faire en sorte qu’ils puissent acquérir les compétences managériales nécessaires dans le nouveau écosystème hybride. Aussi, il faut qu’elles investissent dans des solutions technologiques collaboratives qui facilitent la prise de parole des managers auprès de leurs équipes.

 

6. De nouvelles compétences managériales pour de nouvelles missions

Si les managers jouent un rôle central dans le partage et l’échange d’informations, que font les professionnels de la communication interne pour favoriser le développement des soft skills ?

 

Malheureusement, et malgré les changements majeurs dans l’écosystème du travail, il semblerait que les organisations continuent à considérer les managers comme un mécanisme de cascading descendant, et pas un groupe d’influenceurs qui contribue à façonner un récit collectif.

 

Les directions de la communication dans les entreprises doivent désormais concevoir les plans de communication en incluant les managers : elles doivent leur attribuer un rôle clair dans le mix de canaux, les soutenir avec des outils simples et structurés, les engager avec des attentes précises en tant que « managers communicants ».

 

Aussi, elles doivent transformer leurs managers et faire en sorte qu’ils puissent acquérir les compétences managériales nécessaires dans le nouvel écosystème hybride. Il est nécessaire de dispenser aux managers des formations afin qu’ils puissent acquérir les soft skills nécessaires à engager le dialogue et les échanges réguliers et efficaces avec leurs équipes.

 

Enfin, il faut qu’elles investissent dans des solutions technologiques qui facilitent la prise de parole des managers auprès de leurs équipes à distance.

 

Compétences managériales

7. Le manager, plus que jamais essentiel pour l’engagement des collaborateurs

Ce n’est donc pas le manager qui va disparaître des organisations ; c’est le manager traditionnel auquel nous étions habitués avant la pandémie. De nouvelles compétences managériales sont nécessaires, pour que les managers continuent à exercer une influence sur l’engagement, la productivité, l’implication et les performances de leurs équipes.

 

La communication est désormais LA compétence managériale indispensable : elle est certes imposée par le travail hybride, mais pas uniquement. Les collaborateurs ont une forte attente en ce qui concerne la prise en compte de leurs opinions. C’est là que le manager a désormais un vrai rôle à jouer : car en engageant le dialogue avec ses équipes, l’engagement des salariés n’en sera que plus fort. Un dialogue qui se doit bienveillant, basé sur l’écoute active, sur l’échange et, ce qui est souvent sous-estimé mais qui prend de plus en plus d’importance, qui encourage la remontée des informations vers le top management.


(1) société de recherche et de conseil en technologie qui audite et analyse constamment les meilleures solutions de l’industrie du logiciel https://www.gartner.fr/fr

(2) https://www.ajg.com/employeeexperience/state-of-the-sector-2022/

Related articles